La canneberge : une baie à découvrir

La Mère Poule décembre 2016

Peu osent cuisiner la canneberge fraîche, une baie dont le goût suret rebute plusieurs enfants. Voici de bonnes raisons de cuisiner ce petit fruit du Québec.

 

La baie protectrice

Reconnue pour ses propriétés antioxydantes, la canneberge renferme des polyphénols pouvant réduire les dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont responsables du vieillissement des cellules et de l’apparition de certains cancers. Par ailleurs, la canneberge regorge de deux molécules antibactériennes : les proanthocyanidines et l’acide quinique. C’est pourquoi l’on croit que la consommation de jus de canneberges pur à 100 % (pas un cocktail) pourrait réduire le risque d’infections urinaires.

Cuisiner avec la canneberge fraîche

Troquez la canneberge séchée, souvent additionnée de sucre, pour une version fraîche toute aussi savoureuse. Elle sera davantage appréciée lorsque combinée à un ingrédient sucré. Par exemple :

  • Ajoutez-les à des mélanges à muffins;
  • Faites-en un sorbet minute avec des fraises et des bleuets congelés;
  • Préparez un coulis de canneberges avec du miel ou du sirop d’érable;
  • Hachez-les pour les ajouter à un sauté de poulet avec une sauce au miel;
  • Déposez-les sur un rôti de porc arrosé de porto.

 

Bébé peut-il manger des canneberges fraîches ?

Dès que bébé est prêt à manger des aliments texturés, ajoutez des canneberges fraîches cuites et hachées finement dans une purée de volaille avec, par exemple, des petits morceaux de courge. Puisqu’il s’agit d’un petit fruit rond et lisse, ne l’offrez pas tel quel afin de réduire les risques d’étouffements. Quand votre enfant devient apte à savourer des morceaux d’aliments, intégrez la canneberge fraîche et cuite à un mijoté ou à des légumes qu’il pourra savourer à l’aide des doigts !

Une visite de cannebergières 

Catégories : Alimentation

< Retourner aux conseils