Comprendre l’intolérance au gluten

Geneviève Nadeau février 2013
Comprendre l’intolérance au gluten

La maladie cœliaque (aussi appelée intolérance ou allergie au gluten) se caractérise par une réaction du système de défense du corps humain lors de l’ingestion de gluten. C’est pourquoi on la définit comme étant une maladie « auto-immune ». Même lorsque présent en très petite quantité dans le corps d’une personne atteinte de maladie cœliaque, le gluten entraîne une inflammation digestive, de même qu’une destruction des cellules de l’intestin. Puisque ces cellules servent normalement à absorber les éléments nutritifs des aliments, leur destruction a pour effet d’en réduire l’absorption. Résultat : un manque de fer, de calcium et d’acide folique est très fréquent chez les enfants atteints de cette maladie. Même les adultes présentent parfois une perte de poids et des carences nutritionnelles, lorsqu’ils reçoivent un diagnostic d’intolérance au gluten. Il s’agit d’un problème de santé à prendre très au sérieux, puisqu’il n’existe pas de traitement spécifique pour enrayer l’intolérance au gluten. Sauf, bien sûr, éliminer complètement le gluten de votre alimentation.

 

Où retrouve-t-on le gluten ?

Le gluten, est une protéine que l’on retrouve naturellement dans le blé, le seigle, l’orge, le triticale, l’épeautre et le kamut. On dit souvent de l’avoine qu’elle renferme du gluten, mais en réalité, c’est plutôt parce qu’elle est très fréquemment contaminée par le gluten du blé, notamment lors des procédés de transformation. Par conséquent, l’avoine « pure » et non-contaminée peutêtre consommée par les gens atteints de maladie cœliaque dont la condition est stable, à raison de petites quantités. Consultez votre médecin ou votre pédiatre en cas de doute.

Pour retirer le gluten de votre menu, tous les aliments préparés à base des céréales précédemment mentionnées doivent être éliminés et remplacés par d’autres, pour subvenir aux besoins en glucides, vitamines et minéraux du corps humain. En effet, le pain, les céréales à déjeuner, les pâtes alimentaires, les pâtisseries, les sauces commerciales et autres produits transformés pouvant contenir des traces de gluten doivent être mis de côté. Les aliments du commerce portant la mention « sans gluten »  demeurent plus fiables, car depuis tout récemment, les producteurs d’aliments transformés doivent se soumettre à de nouvelles exigences en matière d’étiquetage.

Il est donc possible d’avoir une alimentation équilibrée, variée et savoureuse en absence de gluten. Par exemple, le riz entier, le quinoa, le sarrasin et le maïs représentent d’excellentes sources de vitamines du groupe B, de fibres et de minéraux, tout en étant exempts de gluten.

 

Comment diagnostique-t-on la maladie cœliaque ?

Les symptômes de la maladie cœliaque se confondent souvent à ceux d’autres problèmes digestifs, tel que le côlon irritable. Le mieux serait de consulter votre médecin, afin de valider la présence d’intolérance au gluten. Par des tests sanguins et une biopsie de l’intestin, vous serez en mesure de connaître le diagnostic de maladie cœliaque. Aussi étrange que cela puisse paraître, évitez d’éliminer le gluten avant d’avoir un diagnostic précis. En effet, l’absence de gluten pourrait fausser les résultats de ces tests. Cela dit, certaines personnes préfèrent ne pas attendre les examens médicaux pour vérifier la présence réelle de maladie cœliaque. Si vous décidez d’éliminer le gluten de votre alimentation ou celle de votre enfant, rencontrez un(e) diététiste nutritionniste pour vous aider dans ce changement d’habitudes alimentaires.

 

Réf. :

1)      Fondation québécoise de la maladie coeliaquewww.fqmc.org

2)      Santé Canada, www.sc-hc.gc.ca Maladie Coeliaque

3)      Association canadienne de la maladie coeliaquewww.celiac.ca

4)      Thompson T. Oats and the gluten-free diet. J Am Diet Assoc 2003;103:376-9.

Catégories : Allergies

< Retourner aux conseils