Comprendre l’intolérance au lactose

Geneviève Nadeau février 2013

L’intolérance au lactose, c’est l’incapacité du corps à digérer le lactose, le sucre du lait, en raison de l’absence d’une enzyme de l’intestin appelée « lactase ». Cette enzyme coupe normalement le lactose en deux molécules (le galactose et le glucose), leur permettant ainsi d’accéder au sang pour fournir de l’énergie. Sans lactase, le lactose fermente sous l’action des bactéries de l’intestin, ce qui cause beaucoup d’inconforts digestifs (diarrhées, ballonnements…)

 

Passez le test

Normalement, on estime qu’un adolescent ou un adulte peut ingérer jusqu’à 12 g de lactose, soit l’équivalent d’un verre de lait d’environ 1 tasse (250 ml), même en présence d’intolérance. Malheureusement, il n’existe pas de données scientifiques nous permettant d’affirmer une quantité de lactose quelconque à ne pas dépasser pour les enfants intolérants. Or, si vous avez un doute parce que votre enfant éprouve des symptômes même en présence d’une petite quantité de produits laitiers, le mieux serait de passer un examen pour dépister la présence de cette intolérance. Vous aurez l’heure juste. En effet, plusieurs autres problèmes de santé intestinale peuvent être en lien avec les symptômes d’intolérance au lactose : maladie de Crohn, côlon irritable, etc.

 

À chacun sa tolérance

L’intolérance demeure une problématique très individuelle, c’est-à-dire que chacun possède son propre niveau de tolérance au lactose. Pour aider votre enfant à profiter des plaisirs laitiers, vous pourriez faire des « tests » de tolérance. À titre d’exemple, vous pourriez commencer par lui offrir un petit verre de lait et vérifier ses symptômes. Essayez ensuite le yogourt et le fromage : ces deux aliments renferment beaucoup moins de lactose, de sorte qu’ils sont souvent mieux tolérés. À long terme, continuer à lui offrir des petites quantités de lactose l’aidera à conserver son propre niveau de tolérance. Tout éliminer pourrait, au contraire, accroître les symptômes de l’intolérance s’il advient qu’il en consomme par inadvertance. Connaître son niveau d’intolérance, c’est un incontournable.

 

Des alternatives savoureuses

Les desserts laitiers volent souvent la vedette : sundae, crème caramel, pouding au riz… Mais il existe de nombreuses façons d’apprécier des  plaisirs sucrés tout en mettant le lactose de côté :

– Une salade de fruits, parsemée d’un filet de sirop d’érable ou de chocolat fondu;

– Un « smoothie » avec des fruits surgelés et un jus de fruits pur à 100 %. Vous pouvez ajouter du tofu soyeux pour donner une consistance onctueuse; Lien recette

– Un sorbet à base de vrais fruits (mangue, poires, framboises…); La Mère Poule propose des sorbets biologiques qui seront satisfaire les papilles de votre enfant.

– Un pouding au riz, un gâteau ou des biscuits préparés avec de la boisson de soya enrichie pour les occasions spéciales

 

Enfin, si votre enfant doit se rendre à l’extérieur pour manger de la crème glacée, offrez-lui des comprimés de lactase, ou encore, avertissez les parents ou les gens qui l’accompagneront. Avec empathie, ces personnes pourront peut-être faire des compromis pour que votre petit amour ne soit pas désavantagé.

 

Référence : NIH Consensus Development Conference:Lactose Intolerance and Health, February 22–24, 2010, Bethesda, Maryland

Catégories : Allergies

< Retourner aux conseils