Des céréales à deux mois ?

Geneviève Nadeau juin 2014

Par Geneviève Nadeau Dt.P., B.Sc., nutritionniste

Bébé boit beaucoup, bébé pleure, bébé ne dort plus… Il a seulement deux mois, et vous songez sérieusement à introduire les céréales, croyant qu’en mangeant, la situation s’améliorera. Mais saviez-vous que le système digestif de bébé demeure immature avant l’âge de 4 à 6 mois ? Les instances de santé sont claires à ce sujet : les aliments solides doivent être introduits entre 4 et 6 mois. Voici pourquoi.

Bébé est prêt quand…

Au-delà de son âge, d’autres indicateurs peuvent suggérer que bébé est prêt à consommer des aliments solides. Par exemple, vers l’âge de 4 mois, bébé commence à développer des habiletés de mastication. Il bougera la langue de façon à être capable de bien manipuler les aliments dans sa bouche, et produira plus de salive. Un bébé qui n’est pas prêt à manger des aliments solides aura d’ailleurs tendance à repousser les aliments hors de sa bouche en tirant la langue vers l’avant, car il n’est pas capable de coordonner le mouvement des muscles de sa langue. De plus, on note que l’enfant est prêt à recevoir des céréales, de la viande ou des légumes en purée lorsqu’il est capable de se tenir bien droit en position assise, et que son cou est solide. De façon générale, le nourrisson sera également porté à vouloir toucher ou manipuler la nourriture que ses parents consomment.

Intestin en construction !

Avant 4 mois, le système digestif de bébé est encore immature. Ainsi, l’enfant n’est pas encore en mesure de bien digérer les aliments. Étant partiellement digérée, la nourriture peut irriter le tube digestif de bébé et causer de l’inflammation. Par ailleurs, les cellules de l’intestin du bébé, encore immatures, peuvent laisser passer de grosses protéines partiellement digérées dans le sang de l’enfant. Puisque son système immunitaire est encore en développement, il peut arriver que le corps réagisse à ses protéines, et les perçoive comme des composés indésirables. À long terme, cela pourrait être associé à l’apparition d’allergies alimentaires, notamment.

Catégories : Alimentation

< Retourner aux conseils