L’alimentation autonome du bébé: faisons le point

Geneviève Nadeau août 2019

(Article 3 de 3)

Offrir des purées avec la DME

Vous cherchez des moyens d’utiliser vos purées tout en adoptant les principes de l’alimentation autonome ? Voici quelques exemples.

  • Proposez la purée à la cuillère, mais laissez votre enfant prendre celle-ci pour qu’il puisse lui-même la contrôler et la mettre dans sa bouche. Surtout, ne forcez pas votre enfant à manger s’il refuse la cuillère !
  • Tartinez une mie de pain grillée avec de la purée de poulet, puis saupoudrez celle-ci avec un peu de cari moulu pour faire découvrir une saveur exotique.
  • Ajoutez de la purée de pommes à vos recettes de muffins maison : elle offrira un petit goût sucré, sans pourtant ajouter du sucre raffiné. Votre bébé se délectera de muffins au déjeuner !
  • Couvrez des boulettes de viande hachée avec de la purée de courge ou de patate douce. Celle-ci fera comme une « sauce » sur les boulettes. Elles seront ainsi moins sèches et plus faciles à mastiquer pour bébé.
  • Déposez de la purée de mangue ou de poires sur une galette de riz ou de quinoa (craquelin de type « Pain des fleurs »). Pas comme de la confiture, mais presque ! J
  • Un gruau au déjeuner ? Aromatisez-le avec de la purée de pommes et pruneaux ainsi qu’une petite pincée de cannelle. Idéal pour les bébés constipés!
  • S’il fait chaud à l’extérieur, vous pouvez mélanger une purée de fruits avec du yogourt riche en matières grasses pour insérer le tout dans un moule à popsicle adapté aux poupons. Bébé va adorer se rafraîchir avec ces suçons glacés.
  • Pour favoriser un apport riche en fer, vous pouvez tout simplement tremper des légumes tendres, cuits à la vapeur (par exemple chou-fleur, asperges, courgettes…) dans une purée de veau ou de bœuf. Ce sera comme dans un mijoté où bébé pourra goûter à la fois légume et viande !

 

 

Mise en garde !

Pour certains bébés, il est contre-indiqué de pratiquer la DME (par exemple, trouble anatomique comme une fente palatine, bébés prématurés, poupons à risque d’anémie, etc.) Il est fortement suggéré de consulter un(e) diététiste-nutritionniste ayant des connaissances dans ce domaine si vous souhaitez utiliser cette méthode.

 

Catégories : Alimentation

< Retourner aux conseils