Les interdits… et les envies !

Geneviève Nadeau juin 2017

Quoi répondre à son enfant qui demande constamment des sucreries ou des grignotines ? Faut-il les interdire à la maison ou les cacher en haut du garde-manger ? Voici comment réagir auprès de vos tout-petits pour favoriser de saines habitudes alimentaires à long terme.

Remettez les aliments au même niveau

Si vos amours présentent plus d’intérêt envers les aliments très sucrés ou plus salés, c’est bien sûr parce qu’ils les associent à des occasions festives ou à des événements spéciaux : un gâteau pour la fête, des croustilles pour des soirées cinémas, des bonbons quand on va chez mamie… Faites-leur une place dans votre garde-manger au même titre que les noix, les fruits ou les légumes. Évidemment, inutile de leur consacrer un étage entier ! Par contre, en les laissant à la vue des enfants et en leur faisant comprendre qu’ils sont aussi disponibles que les légumes et les fruits, ils finiront par les percevoir comme des aliments « ordinaires ».

Donnez-leur (un peu) le contrôle

En vieillissant, les tout-petits tentent de développer leur autonomie et de prendre leurs propres décisions. Ils s’affirment et avouent haut et fort leur désir de manger du dessert plutôt que de terminer leur assiette ! Offrez-leur un certain « pouvoir » tout en les dirigeant doucement vers des aliments nutritifs. Par exemple, plutôt que de répondre à un enfant qui souhaite avoir des biscuits tous les jours après le repas, proposez-lui, avant qu’il n’en fasse la demande, s’il souhaite avoir des raisins ou un yogourt. Il aura le choix, mais comprendra que ça ne peut pas être le biscuit à tous les jours (tout comme on ne mange pas de betteraves ou de céleri quotidiennement !)

 

Questionnez leur appétit

À la naissance, les bébés savent bien quand leur faim est comblée : ils arrêtent de boire du lait, et font la sieste lorsqu’ils sont bien repus. Encouragez ce signal de la faim naturellement programmé dès la naissance en incitant vos tout-petits à se référer à leur appétit avant de manger des aliments, quels qu’ils soient.

  • « As-tu encore faim pour une deuxième assiette ? »
  • « Penses-tu que tu vas avoir mal au ventre si tu manges une crème glacée ? »
  • « Tu as le droit de ne pas terminer ton repas si tu veux te garder de la place pour un dessert »
  • « Penses-tu avoir assez faim pour manger un petit format de maïs soufflé ou un grand ? »

Ces phrases toutes simples encouragent l’enfant à se fier à son instinct plutôt que de l’inviter à catégoriser des aliments comme étant sains ou malsains. Si tous les aliments ont une place au sein de l’alimentation de votre tout-petit, il se portera mieux dans son corps… et dans sa tête !

Catégories : Alimentation

< Retourner aux conseils