La vitamine D chez l’enfant

Geneviève Nadeau octobre 2014

Par Geneviève Nadeau Dt.P., B.Sc., nutritionniste

Les mois d’hiver arrivent à grands pas, et bientôt, le soleil se pointera de moins en moins le bout du nez. Sachant que c’est principalement la peau qui fabrique de la vitamine D à partir des rayons du soleil, comment parvenir à combler vos besoins et ceux de vos tout-petits sous un ciel enneigé ? Les enfants ont besoin de vitamine D pour construire leurs os, notamment. Voici comment les aider à en consommer davantage.

Une vitamine prometteuse

On dit de la vitamine D qu’il s’agit d’une vitamine liposoluble, c’est-à-dire qu’elle se dissout dans les matières grasses : par conséquent, il est possible de faire quelques réserves de vitamine D à-même notre corps, dans nos réserves de masse grasse. Cependant, ces stocks de vitamine D demeurent insuffisants pour passer au travers de la saison hivernale.

Par ailleurs, cette vitamine améliore l’absorption du calcium dans l’intestin. C’est pourquoi on dit de la vitamine D qu’elle est importante pour permettre aux enfants de développer des os forts et durables. Elle prévient ainsi une malformation osseuse, connue sous le nom de rachitisme.

Non seulement la vitamine D joue un rôle dans la construction et le maintien de la masse osseuse, mais il semble qu’elle soit aussi associée au bon maintien de la santé globale. En effet, certaines études laissent croire que la vitamine D aurait un rôle à jouer dans la prévention de certains types de cancer.

Où la retrouve-t-on ?

Outre la production de vitamine D par notre peau, les enfants (et les adultes) peuvent accéder à de la vitamine D alimentaire via très peu d’aliments. Parmi ceux-ci, on compte le saumon, les champignons séchés, les jaunes d’œufs, le lait de vache, les boissons végétales (soya) enrichies et certains yogourts. Le tableau 1 vous présente la quantité de vitamine D présente dans ces aliments. Cela dit, rien ne vaut une supplémentation en vitamine D, surtout durant les mois d’hiver, tant chez l’enfant que chez l’adulte. Car il faudrait s’exposer 15 minutes par jour au soleil pour combler nos besoins en vitamine D : impossible lors de la saison froide, compte tenu que nous portons des vêtements qui réduisent d’autant plus notre exposition au soleil. Ainsi, il serait opportun d’offrir un supplément de 400 UI de vitamine D à votre enfant. L’adulte, lui, peut en choisir un contenant 1000 UI par capsule, et ce, quotidiennement. Le tableau 2 vous présente les besoins en vitamine D chez l’humain. En comparaison avec le tableau 1, vous pourrez constater qu’il peut être difficile de combler nos besoins en ce type de vitamine uniquement avec les aliments.

Tableau 1. Sources de vitamine D

Aliments renfermant naturellement de la vitamine D

Portion

Quantité de vitamine D par portion (UI)

Saumon (de l’Atlantique, cuit au four ou grillé)

75 g

204-392

Hareng, flétan, truite d’élevage (cuit au four ou grillé)

75 g

144-192

Œuf cuit dur

2 gros

52

Champignon shiitake

100 g

100

Lait de vache (écrémé, 1 %, 2 %, entier) *obligatoirement enrichi de vitamine D au Canada

250 ml

104

Boisson de soya enrichie

250 ml

88

Yogourt fait de lait enrichi de vitamine D

100 g

70

Tableau 2. : Les besoins en vitamine D

Âge

Apport nutritionnel recommandé (ANR)

UI/j

Nourrissons 0-6 mois

400

Nourrissons 7-12 mois

400

Enfants 1-3 ans

600

Enfants 4-8 ans

600

Enfants et adultes

9-70 ans

600

Adultes > 70 ans

800

Grossesse et lactation

600

Catégories : Vitamines

< Retourner aux conseils