Lumière sur la vitamine K

Geneviève Nadeau mars 2017

Bien plus importante qu’on ne le croit, la vitamine K possède de nombreux rôles à jouer chez les tout-petits.

À quoi sert-elle ?

K pour « koagulation ». Cette traduction danoise fait référence au rôle important que joue la vitamine K sur le processus de coagulation sanguine. La vitamine K permet aussi de favoriser la formation des os.

Sortie droit des intestins…

Au-delà de la vitamine K que vous ingérez dans les légumes verts (épinards, chou frisé, choux de Bruxelles), près de 15 % de la vitamine K est produite par les bactéries de vos intestins. Le tofu, le jaune d’œuf et le foie en fournissent également en petite quantité.

Carence à la naissance ?

Si un manque de vitamine K est plutôt rare chez l’adulte, elle survient fréquemment chez le nouveau-né. En effet, cette vitamine parvient mal à traverser la barrière du placenta. Dès la naissance, votre poupon recevra donc une injection de vitamine K pour combler ses besoins pendant plusieurs semaines (cette vitamine se lie aux réserves de gras, et donc, s’emmagasine dans le corps humain.)

L’injection de cette vitamine prévient notamment le syndrome hémorragique du nouveau-né, un phénomène qui peut s’avérer mortel. Par la suite, bébé commencera à produire de la vitamine K via ses intestins, ce qui parviendra, avec l’allaitement et l’introduction des aliments solides, à combler ses besoins sans problème.

Catégories : Vitamines

< Retourner aux conseils